Et si on prenait une tasse de livres ?

Pour compléter le blog, le forum : pour réagir sur les livres nous préférons !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Julien... [ Journal Intime] - Présnté au concours Annie Ernaux 2008 2009

Aller en bas 
AuteurMessage
Léwa
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 218
Age : 24
Localisation : 8 rue du Fantastique, Pays des Livres :D
Humeur : Au secours : Brevet Blanc Vivement l'angleterre !!! :P
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Julien... [ Journal Intime] - Présnté au concours Annie Ernaux 2008 2009   Dim 15 Fév - 23:57

Au collège, on a participé au prix Annie Ernaux.

Le thème étant la honte, c'était un peu spécial mais je m'en suis sortie !

Voilà donc ce que j'ai présenté :

PRIX ANNIE ERNAUX 2008 - LA HONTE

Julien…


Samedi 14 avril

Je m’appelle Martin Dupré. J’ai vingt-deux ans aujourd’hui. Pas de joie, seulement de la tristesse. Ma mère m’a offert un manteau affreux, mon père lui m’a offert une hideuse cravate. Mais la raison de ma tristesse ne vient pas de ses insignifiants cadeaux. Cela fait maintenant un an et un jour que l’horrible chose s’est produite. Je compte les jours, les semaines, les mois, les années tellement je souffre et tellement je me sens seul et honteux.
Finalement, comme mes cadeaux d’anniversaire ne me plaisaient pas, je suis allé à la librairie, et j’ai acheté un carnet. Pourquoi faire ? Tout simplement pour me soulager de ce poids, de cette honte qui me hante chaque jour.
J’exagère me direz vous ? Mais non ! Je ne peux sortir sans me rappeler de cet horrible jour. Alors j’ai pensé qu’au lieu de ressasser les évènements dans ma tête, je devrais les écrire. D’ailleurs en parlant d’écrire, j’ai oublié de vous dire que j’étais reporter pour un journal hebdomadaire.
Ce week-end, je ne travaille pas, mais, dès lundi, j vais devoir sortir et affronter ma peur, la peur de revoir son visage quelque part, son visage qui fut si souriant. Il est vingt-et-une heure, je suis tellement fatigué par cette journée que je vais aller me coucher tôt pour une fois.

Lundi 16 avril

Il est six heures du matin. Cela fait une heure que je suis assis sur mon lit, tout habillé, avec ma mallette sur les genoux et que j’attends. A sept heures et demie, je partirai au journal. Il faudra que je sorte. Je crois qu’en attendant, je vais allumer la télévision.
Comme chaque matin, je regarde les informations. Aujourd’hui on y parle un peu de tout mais soudain je m’immobilise. Ils annoncent un assassinat dans une petite ville. Un enfant qui avait été séquestré puis tué. Un mal de tête atroce me prit et je me mis à trembler. J’éteignis la télévision et bus un verre d’eau. Je mis ensuite plusieurs minutes pour retrouver mon calme. Une fois que j’eus repris mes esprits, je mis mon manteau et je sortis de chez moi en hâte pour ne pas penser à cet horrible assassinat. Je marchais vite, la tête baissée, pressé d’arriver à mon bureau. Je me perdis dans mes pensées. Comment pouvait-on supporter d’avoir une mort sur la conscience ? Je me le demande bien… J’aurais tellement honte… Une vie infernale… Comme je ne regardais pas devant moi, je me heurtais à quelqu’un. Je levais la tête et m’aperçus qu’il s’agissait d’un homme qui devait avoir une vingtaine d’années. En le regardant attentivement, je remarquais la ressemblance que je craignais tant. Il lui ressemblait trait pour trait. Je retins mon souffle une seconde mais cela suffit pour que le jeune homme m’interroge du regard. Je me ressaisis et m’excusais en balbutiant et repartis rapidement.
La honte qui m’obsédait revenait après avoir vu cet homme. Julien était comme lui, grand brun avec les yeux bleus et les traits fins. Je me souviendrai toujours de ce jour où je l’ai perdu. Je me rendis compte que j’étais en plein milieu du trottoir et que je m’étais arrêté. Les passants me dévisageaient, lisant ce sentiment si désagréable sur mon visage. La honte. Rien au monde ne semblait pouvoir l’effacer. Je repartis vers mon bureau. Ce fut une journée monotone, je passais des coups de fil, rencontrais des personnes pour avoir des informations en vue d’un article. Le soir je sortis enfin. Il était vingt-et-une heures. Soudain, la peur me saisit. Deux hommes se faisaient face, à quelques mètres de moi. Un des deux menaçait l’autre avec un couteau. Sans savoir ce qui me prenait, je m’élançai sur l’homme au couteau et le plaquai à terre. J’appelais la police le plus vite que je pus. L’autre homme était en réalité celui que j’avais bousculé le matin même. Le pauvre tremblait comme une feuille et était encore sous le choc de l’agression et peut-être aussi de mon intervention inattendue ! J’avais sauvé cet homme. Je me sentis bizarrement calme et serein.

Mardi 17 avril

Je ne vous ai pas encore raconté pourquoi j’avais cette honte qui me « poursuivait ».En réalité, je ne l’ai jamais raconté à personne. A vrai-dire, ce n’est pas aussi simple à avouer. Pendant un an, je me morfondais à cause de la perte d’un ami cher. Avant le terrible incident, j’étais joyeux et expansif. Après, j’étais devenu maussade et renfermé. C’était un soir, il y a un an environ, je sortais d’une soirée organisée par un ami. La lumière blafarde des lampadaires éclairait faiblement mon chemin. Je marchais tranquillement dans la rue pour rentrer à mon appartement. C’est là que je vis deux hommes se faisant face. L’un d’eux pointait un revolver sur l’autre, qui était plaqué contre un mur. Ce dernier essayait de se protéger de ses mains. Un geste un peu stupide qui ne lui serait d’aucune utilité si l’homme lui tirait dessus. Stupide, certes, mais j’aurais sûrement fait la même chose à sa place. Soudain le coup de feu partit et le meurtrier partit en courant. Le corps inerte de la victime gisant au sol. J’étais comme paralysé. Je mis quelques secondes à comprendre ce qui venait de se produire. Sans savoir pourquoi je me mis à courir sans même regarder derrière moi. Une fois chez moi, je me couchais, tout en sueur, repensant sans cesse à cet abominable meurtre. Je m’endormis enfin, après plusieurs heures de tourment.
Le lendemain matin, je ne pensais plus vraiment au crime tellement j’étais fatigué. En ouvrant le journal de la ville, je me tétanisais. J’étais sidéré. L’homme qui était mort hier et que j’avais laissé en plan, l’abandonnant à son pauvre sort n’était autre que … mon meilleur ami, Julien, que je connaissais depuis ma plus tendre enfance. Les larmes roulèrent sur mes joues, pendant de longues minutes, sans pourvoir s’arrêter. Je n’avais pas agi pour empêcher son agresseur de tirer, j’avais laissé mourir mon plus cher ami.
Voilà pourquoi j’avais honte. Et étrangement, hier, lorsque j’ai sauvé cet homme qui ressemblait à Julien, mon cœur s’est allégé d’un poids énorme. Tout simplement, je m’étais racheté.

Léa Wink

Critiquez bien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happytea.canalblog.com
coquinetcacahuet
Lecteur(trice) Voyageur(se)
Lecteur(trice) Voyageur(se)
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 24
Date d'inscription : 19/03/2009

MessageSujet: Re: Julien... [ Journal Intime] - Présnté au concours Annie Ernaux 2008 2009   Jeu 19 Mar - 19:32

J'aime trop la façon dont ta présenté la chose (comme un journal avec samedi 14 avril ect), dommage que personne n'ait eu de prix. Vivement le concours interne Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léwa
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 218
Age : 24
Localisation : 8 rue du Fantastique, Pays des Livres :D
Humeur : Au secours : Brevet Blanc Vivement l'angleterre !!! :P
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Julien... [ Journal Intime] - Présnté au concours Annie Ernaux 2008 2009   Jeu 19 Mar - 21:13

Ouais ça sera marrant Smile Et merci ! Tu veux pas poster ton texte ??

_________________
http://happytea.canalblog.com

"L'amour a ses raisons que la raison ne connaît pas"

L'éternité c'est long surtout vers la fin !
Twilight - Fascination - Tentation - Hésitation - Révélation - Les Ames Vagabondes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happytea.canalblog.com
coquinetcacahuet
Lecteur(trice) Voyageur(se)
Lecteur(trice) Voyageur(se)
avatar

Nombre de messages : 12
Age : 24
Date d'inscription : 19/03/2009

MessageSujet: Re: Julien... [ Journal Intime] - Présnté au concours Annie Ernaux 2008 2009   Ven 20 Mar - 20:22

Euh... ben stu veux, mais là tout de suite un peu la fleme XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Julien... [ Journal Intime] - Présnté au concours Annie Ernaux 2008 2009   

Revenir en haut Aller en bas
 
Julien... [ Journal Intime] - Présnté au concours Annie Ernaux 2008 2009
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre "Le journal intime du fantôme de l'opéra"
» [Cathrine, Arnaud] Le journal intime de Benjamin Lorca
» LE JOURNAL INTIME DE SALLY MARA
» LE JOURNAL INTIME D'UN ARBRE de Didier Van Cauwelaert
» Journal intime d'une blonde... après le permis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Et si on prenait une tasse de livres ? :: Coin Ecriture :: Ecrivains en herbe-
Sauter vers: